Kaatsu ou BFR

Dans le monde émergeant de la restriction du flux sanguin (BFR), il existe de nombreuses fausses allégations et des mensonges diffusés par les fabricants, les vendeurs et les utilisateurs de BFR, en particulier vis-à-vis de KAATSU.

 

Chacune de ces questions, allégations et mensonges est abordée ci-dessous:

 

Question: Quelle est la différence entre BFR et KAATSU en tant que modalité ?
Réponse: Le BFR est basé sur le principe de l’occlusion – ou de l’arrêt temporaire – du flux artériel du torse vers les membres. C’est–dire que le débit sanguin artériel est littéralement limité ou obstrué lors de l’application d’un garrot ou de bandes d’occlusion dans un équipement de restriction du débit sanguin.

 

Le plus souvent, les garrots utilisés sont identiques ou très similaires aux brassards de tensiomètre utilisés dans le monde médical. Ces garrots et brassards de tensiomètre, utilisés pour mesurer la tension artérielle, sont spécifiquement conçus pour obstruer le flux artériel. En raison de leur largeur, de leur structure et de leur matériau inélastique, les garrots sont très efficaces pour couper le flux artériel.

 

Autrement dit, si vous maintenez les garrots assez longtemps, le débit sanguin artériel est d’abord limité puis coupé. Les paumes de nos mains deviennent blanches et il n’y a pas de pouls au poignet. Ces garrots fonctionnent exactement tels qu’ils ont été imaginés, puis conçus et promus.

 

En revanche, les bandes d’air KAATSU sont spécialement conçues pour permettre la circulation continue du sang artériel et pour réduire le retour du sang veineux du membre au torse. Ces bandes pneumatiques sont flexibles, beaucoup plus étroites et élastiques, ce qui permet de maintenir le flux artériel et de réduire légèrement et de manière sûre le flux veineux.

 

Les bandes gonflables KAATSU ont été testées et utilisées pendant 10 ans à l’hôpital de l’Université de Tokyo sous la supervision et les recherches menées par les cardiologues Dr. Nakajima et Dr. Morita, ainsi que d’autres physiologistes de l’exercice, en  collaboration avec l’inventeur de KAATSU, Dr. Sato. Parmi les patients qui utilisaient les bandes gonflables KAATSU, beaucoup étaient des patients en réadaptation cardiaque.

 

Ces médecins au Japon ont inventé la description BFM ou modération du flux sanguin pour décrire KAATSU bien avant la conception ou la commercialisation des équipements BFR actuels aux États-Unis et en Europe.

 

Question: Quelle est la différence entre les équipements BFR et KAATSU?

Réponse: Le BFR se concentre sur le flux artériel car son équipement principal est un garrot spécialement imaginé et conçu pour obstruer le flux artériel. KAATSU ou BFM se concentrent sur le flux veineux car ses principaux équipements sont des bandes pneumatiques spécifiquement imaginées et conçues pour modérer le flux veineux et ne pas obstruer le flux artériel.

 

Non seulement les matériaux, la taille (largeur) et la structure du garrot sont très différents des bandes pneumatiques KAATSU, mais les protocoles BFR et BFM sont également très différents.

 

Question: Quelle est la différence entre BFR et BFM?

Réponse: Bien que les définitions de restriction du débit sanguin et modération du débit sanguin puissent au premier abord paraître nuancées, vagues et sans importance, les protocoles et applications actuels sont très différents et importants.

 

En théorie et en application, le BFR commence au point d’occlusion complète puis est maintenu à un pourcentage spécifique (entre 50 et 80%). Le flux artériel est d’abord obstrué, puis la pression d’occlusion des membres est réduite afin de permettre une certaine quantité de flux artériel naturel.

 

Au contraire, KAATSU ou BFM démarrent à une pression modérée, augmentée progressivement par phases espacées de pauses de 20 secondes. Seule une très légère augmentation de pression permet de gérer l’alternance de pression et de distension des capillaires, des veines et des artères.

 

En théorie et en application, KAATSU ou BFM commence par un flux artériel normal. Le flux artériel se poursuit au fur et à mesure que le flux veineux diminue progressivement. Cela se traduit par une accumulation de sang dans les membres lorsque les parois vasculaires se dilatent progressivement et lentement pour s’adapter à la quantité accrue de sang dans les membres.

 

Pour cette raison, l’équipement KAATSU est souvent utilisé avec l’oxymètre de pouls Masimo MightySat. Les données de cet oxymètre vont de la fréquence du pouls à l’index de perfusion et sont stockées par Bluetooth dans la base de données KAATSU (Performance Cloud). Les utilisateurs peuvent mesurer, stocker et analyser diverses informations circulatoires lors de l’utilisation de KAATSU.

 

Fausse affirmation : Les bandes minces comme celles de KAATSU causent des lésions nerveuses et sont dangereuses.

La vérité: Bien que cette rumeur ait longtemps été véhiculée par les défenseurs de BFR à propos de KAATSU, aucun cas de lésion nerveuse n’a été documenté après que les protocoles standards de KAATSU eurent été suivis pendant plus de 20 ans sur le marché.

 

Les utilisateurs de KAATSU âgés de 4 à 104 ans ont utilisé KAATSU de manière sûre et répétée au cours des dernières décennies (voir Témoignages). Cette allégation et cette fausse rumeur peuvent résulter du fait que certains utilisateurs sentent un fourmillement au bout des doigts lorsqu’ils utilisent un équipement KAATSU. Ce picotement est causé par quelques phénomènes différents:

 

1. Un engorgement du sang dans les petits capillaires du bout des doigts qui provoque une sensation de picotement. Si la sensation est inconfortable, l’action la plus simple consiste à retirer les bandes gonflables KAATSU. Cependant, la meilleure recommandation est de réduire la pression de SKU optimale de l’appareil KAATSU et les picotements disparaîtront.

 

2. Un utilisateur n’est pas bien hydraté avant ou pendant KAATSU. Les protocoles KAATSU standard demandent toujours à tous les utilisateurs de KAATSU d’être très bien hydratés avant et pendant l’utilisation de KAATSU.

 

3. Un utilisateur applique une pression de base trop élevée et place les bandes d’air KAATSU trop haut sur leurs bras lors du premier démarrage de KAATSU. Il est important d’appliquer correctement les bandes d’air KAATSU – mais pas trop serrées. La recommandation standard consiste à appliquer les bandes suffisamment serrées pour ne pas placer plus d’un doigt sous les bandes entre la peau et la bande. Si un doigt ne peut pas être placé sous les bandes, il est probable que les bandes soient trop serrées. En outre, les bandes doivent être placées au-dessus du muscle biceps, mais en dessous des deltoïdes.

Il y a aujourd’hui deux acteurs principaux sur le marché créé, au début à Tokyo, par Yoshiaki Sato inventeur de KAATSU:

1 – Les dispositifs conçus (BFM) et fabriqués par KAATSU Global, Inc. (par exemple, KAATSU Nano, KAATSU Master 2.0, KAATSU Air Band) et
2 – le système de tourniquet portable Delfi. pour la restriction du flux sanguin (BFR).

 

Il existe des malentendus sur le marché au sujet de ces deux produits et deux approches.

Le produit Delfi identifie la pression d’occlusion totale puis applique un pourcentage spécifique de cette pression au cours de ses applications. En revanche, les produits KAATSU ne sont pas conçus pour s’approcher même à distance de la pression d’occlusion ni pour restreindre la circulation sanguine.

 

Ce fait a été identifié par les professeurs Alyssa Weatherholt de l’Université de Southern Indiana, William VanWye de Western Kentucky University et Johnny Owens de Owens Recovery Science (le distributeur exclusif du système Delfi Portable Tourniquet pour les dispositifs de restriction du débit sanguin). Etude intitulée Pression nécessaire pour obtenir une occlusion artérielle complète: comparaison de deux dispositifs utilisés pour l’entraînement à la restriction de la circulation sanguine [voir ci-dessus].

 

Les chercheurs ont conclu qu’un brassard plus large comme celui du système de garrot Delfi pour la restriction du flux sanguin est en mesure de restreindre le flux sanguin artériel grâce à des pressions nettement plus fortes que celles du brassard étroit [bandes gonflables KAATSU] utilisées avec le KAATSU Master. La principale conclusion de cette étude est la suivante:

 

«Nous n’avons pas réussi à réaliser une occlusion artérielle complète chez les participants avec le brassard gonflable KAATSU.»

 

L’équipement KAATSU a été conçu et est spécialement fabriqué pour éviter l’occlusion artérielle dans les membres. C’est précisément pour cette raison que le Dr Yoshiaki Sato, l’inventeur de KAATSU, et les principaux cardiologues japonais de l’Université de Tokyo, ont défini KAATSU comme un dispositif de modération du flux sanguin (BFM). L’équipement KAATSU n’est spécifiquement pas un appareil BFR (restriction du flux sanguin).

 

Bien que la nuance sémantique entre BFM et BFR soit faible (modification du flux veineux par rapport à une restriction du flux artériel), la modification du flux veineux est essentielle pour comprendre la sécurité et l’objectif de KAATSU, comme le comprennent les spécialistes certifiés KAATSU.

 

« Il n’y a rien dans les protocoles de KAATSU qui évoque la notion d’occlusion artérielle – même de loin. C’est pourquoi KAATSU n’est absolument pas BFR, la formation en occlusion, la formation en garrot, la formation en O ou tout type de restriction du flux sanguin », explique Steven Munatones. « C’est la raison pour laquelle les équipements KAATSU n’utilisent pas de bandes spécifiquement conçues pour obstruer ou conçues pour limiter le flux artériel. Les bandes gonflables KAATSU ne sont ni des garrots ni des brassards de tension. Les bandes étirables KAATSU sont conçues avec des chambres à air souples et élastiques qui vont gonfler vers l’intérieur, vers le membre à des pressions très modérées pour modifier le moins possible le flux veineux.

 

Cette pression est douce sur le corps et uniforme car le membre est comprimé de manière uniforme et en toute sécurité par un lit d’air. Ce principe et cette solution d’ingénierie pratique entraînent une accumulation de sang dans le membre, et non une occlusion artérielle. Ce fait a été déterminé de manière indépendante par les chercheurs et le principal promoteur de BFR par Delfi.

 

De plus, le cycle breveté KAATSU permet un flux artériel et veineux normal toutes les 20 secondes, ce qui signifie qu’il est sécuritaire, efficace et doux pour les personnes de tout âge (y compris jusqu’à 104 ans – voir ici).

 

En resumé:

 

1. Le matériel KAATSU et ses protocoles ont pour objectif de réduire le flux veineux via la modération du flux sanguin, un terme inventé dans les années 1990 par le Dr Sato et les docteurs Nakajima et Morita, cardiologues à l’hôpital de l’Université de Tokyo.

 

2. Les bandes gonflables KAATSU à contrôle pneumatique sont conçues pour réduire le flux veineux et représentent une approche très différente des RFB et de son utilisation largement encouragée des brassards de tensiomètre spécialement conçus pour réaliser
l’occlusion des membres. KAATSU n’est pas BFR.

 

3. Lors de l’utilisation de l’équipement KAATSU, ses utilisateurs acceptent de suivre les protocoles spécifiques définis par son inventeur, Dr. Sato. En particulier, les protocoles et les équipements KAATSU sont conçus pour ne pas obstruer.

 

4. Les bandes gonflables étirables et pneumatiques de KAATSU ne sont pas des brassards (pression artérielle). Un brassard est un terme qui désigne des dispositifs spécialement conçus pour l’occlusion d’un membre.

 

5. Les spécialistes de KAATSU comprennent l’importance pour les utilisateurs de connaître à la fois leur pression de base et leur pression de référence optimale lors de l’utilisation des modes KAATSU Cycle et KAATSU Training. Faire référence à la pression KAATSU sans faire référence aux pressions de base et de pression optimale est trompeur.

 

Un autre article publié par Jeremy P. Loenneke, Christopher Fahs, Lindy Rossow, Robert Thiebaud, Kevin T. Mattocks, Takashi Abe et Michael G. Bemben (Recommandations de réduction de la pression du flux sanguin: récit de deux manchettes) aborde ce sujet.

 

Copyright © 2014-2019 by KAATSU Global – États-Unis
Steven Munatones